Né le 5 juillet 1857, Clara Zetkin, dont l’histoire fit une héroïne du socialisme, se rêvais devenir une simple enseignante.

Jeune femme, elle deviens militante féministe dans l’Association Générale des Femmes Allemande. Elle adhères au idéaux socialistes et prend sa carte au SAP (Parti Socialiste Ouvrier d’Allemagne, puis SPD, Parti Social-Démocrate Allemand) en 1878.

Lors du Congrès Ouvrier International de 1889, Clara Zetkin prononce son 1er discours « Luttes pour la libération des femmes ».

Elle y fait la démonstration qu’une émancipation réel, de la condition féminine, ne peut s’envisager sans la sortie du capitalisme. Ainsi, et contrairement à certains mouvements féministes libéraux actuelles, elle nie l’existence d’un clivage homme/femme, lui préférant un clivage exploités/exploiteurs.

Voici deux extraits de ce discours, qui illustre ce propos :

« Pour ne pas être écrasé par la concurrence, le capitaliste est contraint d’augmenter au maximum la différence entre le prix d’achat (prix de revient) et le prix de vente de ses produits ; il cherche donc à produire le moins cher et à vendre le plus cher possible.

Le capitaliste a donc tout intérêt à allonger à l’infini la journée de travail et à verser au travailleur un salaire aussi dérisoire que possible.

Cette politique va exactement à l’inverse des intérêts, tant des travailleuses que des travailleurs. Il n’existe donc pas d’opposition réelle entre les intérêts des travailleurs et ceux des travailleuses, mais bien une opposition irréductible entre les intérêts du capital et ceux du travail. »

« L’émancipation de la femme comme celle de tout le genre humain ne deviendra réalité que le jour où le travail s’émancipera du capital. »

La très emblématique Journée Internationale des Femmes qui a lieu tous les 8 mars est une idée de Clara Zetkin. Elle voulait en faire une journée annuelle de manifestation pour l’égalité entre les sexes, le droit de vote des femmes (tout en ayant un regard critique sur le système démocratique bourgeois), et l’essor du socialisme.

En 1914, alors que le SPD (Parti Social-démocrate Allemand) est favorable à la grande guerre, Clara Zetkin tiendra bon sur ses positions pacifistes et anti-impérialiste. Avec son amie Rosa Luxembourg, et l’aile gauche du SPD, elle va participer à la fondation de la ligue spartakiste. Cette ligue donnera naissance a la révolution allemande de 1918, qui aura une fin tragique pour le prolétariat révolutionnaire et ses leaders (Assassinat de Rosa Luxembourg et de Karl Liebknecht). Clara Zetkin survivra à cette événement, et aidera à la fondation du KPD (Parti Communiste Allemand) en 1920, où elle assura plusieurs fonctions (député KPD, membre du bureau politique, membre du comité centrale).

Elle meurt, en 1933, à l’age de 75 ans, après avoir été obligée de fuir le régime nazi qui condamna, dés son arrivé au pouvoir, les membre du KPD.

Clara Zetkin : les 3 choses à retenir

1- Le féminisme est contenu dans le marxisme, ils sont indissociables.

2- L’indépendance, c’est la fin de la dépendance économique (à homme, dans une société traditionnelle féodale, au patronat, dans une société capitaliste)

3-De l’indépendance économique naît le pleine exercice des droit politiques.

Pour aller plus loin :

* Article du Secours Rouge : https://secoursrouge.org/archives/zetkin.php * 8mars infos : http://8mars.info/clara-zetkin * Les marxistes : http://www.marxiste.fr/#zetkine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *