Quand Charlie est à l’image de la triste histoire d’Israël…

 

La triste histoire d’Israël et de la communauté juive…

En effet, le peuple juif fut la cible de la démence et de la folie nazi et Vychiste dans l’une des phases les plus sombres de notre histoire et de celle de l’humanité.

Principales victimes de l’Holocauste et de la Shoah, dans les camps d’extermination nazis pendant les années 1930 et 1940, des millions d’entre-eux, en compagnie de communistes, d’homosexuels, de tsiganes et autres déportés vont périr dans ce qu’Adolf Hitler appellera « La Solution Finale à la question juive ».

Parmi les génocides commis dans l’histoire de l’humanité, celui-ci est certainement un des plus cruels, tant il fut industrialisé et rationalisé par les dignitaires nazis. La simple pensée à ces souvenirs douloureux, me fait froid dans le dos en écrivant ce texte.

En tant que communiste, nous ne pouvons qu’être solidaire de ce passé, étant donnés les millions d’entre-nous mort, en compagnie des Juifs d’Europe, sous les balles ou les gazs du fascisme et du nazisme. Cependant, nous ne pouvons fermés les yeux sur la suite de cette triste histoire…

Victimes d’hier, devenus, pour certains, les bourreaux d’aujourd’hui

Les propos qui vont suivre concernent les dirigeants politiques d’Israël et leurs soutiens, et non le peuple Juif dans son ensemble.

Alors qu’ils fut les victimes d’un génocide sans précédent, après guerre, voilà que fut fondé l’état d’Israël. Depuis cette fondation, celui-ci n’a cessé d’envahir le territoire de ce qu’il restait de la Palestine, colonisant et exterminant véritablement les populations locales.

La politique d’Israël n’a cessé, depuis, d’alimenter la haine des musulmans et enfin, les dirigeants hébreux passe leurs temps à entretenir l’instabilité du moyen orient par une politique extérieur dévastatrice.

Les victimes, sont devenus les bourreaux sanguinaires du peuple palestinien, dans le silence générale, et c’est à la Bande de Gaza, devenu un ghetto semblable à celui de Varsovie, que ce symbolise cette lutte à mort qu’ils conduisent aux palestiniens et à une partie du monde musulman.

Cette triste histoire, bien triste histoire du peuple hébreu n’est pas sans me rappeler une autre…

il était une fois, en Janvier, des dessinateurs, des journalistes, un policier, un passant, qui mourraient sous les balles du fanatisme religieux et de l’obscurantisme. Ce jour là, Charlie Hebdo et les victimes de cet attentat devenaient des symboles, à juste titre. Des martyrs de la liberté de la presse face à la folie Islamiste.

Le problème, c’est la suite, victimes incontestés de l’islamisme et de la haine, les auteurs de Charlie Hebdo ont-ils été piqués par la mouche de la Vengeance? L’ensemble des musulmans et des femmes portant un voile, ont-ils soutenus ce massacre? Non, l’écrasante majorité des musulmans ont condamnés ce massacre, et ont demandés à la communauté nationale toute entière de ne pas faire d’amalgame.

C’est là que ça coince.

La situation sociale en France est dramatique, et même si c’est pas la ligne éditoriale de Charlie Hebdo, ils pourrait au moins le savoir. Des colères multiples montent dans toutes les couches de la société, et l’islamisme monte autant que l’islamophobie. Ce cocktails explosif demande un peu de calme et de retenue. On le sait, Charlie n’a que faire de ces considérations, et c’est son droit incontestable.

Mais honnêtement, pourquoi attaquer une militante syndicale étudiante sur un critère confessionnel? La Laïcité n’est pas le droit de persécuter toutes les religions, mais bien la liberté de pratiquer chacune d’entre elle sans être stigmatisé.

Cette militante de l’Unef, pour ne pas la citer, a-t-elle soutenu le massacre dont vous avez été l’objet? Certainement que non, et vous le savez très bien, elle ne vous a rien fait. Seul problème, elle a osé porter un voile sur ces cheveux lors d’une intervention télévisuelle. Pour cette raison, celle-ci méritait d’être donné en pâture à vos lecteurs, attaquant non pas sur la forme mais sur le fond, sur sa liberté de pratiquer sa religion, liberté aussi fondamentale que la votre de vous exprimer.

Vous avez attaquer avec elle tous les étudiants et lycéens qui se battent pour une noble cause, le droit d’étudier sans être triés sur le volet à l’entrée des FAC. Peut-être souhaitez-vous que la religion musulmane soit un motif de non-sélection? Vous avez attaqué avec elle tous ceux qui pratique leurs islam sans pour autant aller se faire sauter dans la première salle de concert venue, tous les musulmans dont notre pays à besoin contre les intégristes islamiste.

Ce qui est triste dans cette histoire, c’est que cette caricature, par la comparaison d’une musulmane à un singe sans cervelle, n’est pas sans rappeler les caricatures nazis des juifs dans leurs propagande anti-sémite. Allons nous invoquer la liberté d’expression pour les nazis qui comparent des Juifs à un rat? Pensez-vous que demain, la une de Charlie reprenant une caricature de ce genre serait bien accueilli par la communauté juive? Comparez des femmes musulmane voilée à un singe sélectionné par erreur ne vaut guerre mieux…

Épilogue

Cette histoire bien triste de Charlie se termine par cette conclusion sans équivoque:

  • Charlie n’a jamais mérité, et ne méritera jamais ce qui est arrivé à une partie de ses membres;
  • Charlie a le droit de caricaturer qui il veut, comme il veut, quand il veut, musulmans, Juifs, communistes;
  • Charlie a le droit de mettre de l’huile sur le feu des polémiques qu’il veut;
  • Mais cela doit-il nous obliger à trouver ça intelligent et opportun? 
  • Si Charlie a le droit d’être con, ce n’est pas pour autant un devoir.

Parce-que c’est non seulement débile de stigmatiser ainsi, avec des méthodes aussi nauséabondes que celles qui rappellent les méthodes Nazis, mais c’est aussi très malvenu, dans une société qui se nourrit de ces stigmatisations pour justifier sa haine d’une partie de la population.

Et nourrir la haine, c’est rendre fertile le terrain du racisme, de tous les racismes, à l’origine de grand génocide, dont celui du peuple Juif et de sa triste histoire, commune avec le génocide du peuple palestinien.

Finalement, Charlie est une bien triste histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *